Entrées par Zonart

La chauve-souris du magasin général

C. E. BEAUDET & FILS INC., mieux connu sous le surnom de Chez Charles-Édouard, est cet immense et bon vieux magasin général au pied de la côte à Leclercville, où, six jours et demi sur sept, on trouve de tout sous un même toit : lait, chips, bière, patins à lame, plomberie, deux par quatre, […]

La légende de la rivière Du Chêne

Il y a très longtemps de cela se dressait une belle et grande forêt sans rivière dans l’ouest du comté. Sur les côtes de l’actuel Saint-Laurent, quelque part entre Leclercville et Lotbinière, dans un secteur qu’on appelle encore aujourd’hui le Bois des Hurons, vivait une tribu amérindienne sous la gouverne tranquille de Tchecktwé, un chef […]

Foi et courage gravés en lettres de feu

C’est à rivière Henri que prit naissance, en 1921, le noyau villageois qui deviendra Saint-Janvier-de-Joly. À cette époque, il s’agissait surtout d’un village industriel bâti autour du moulin à scie de la compagnie Finch Pruyn. Grâce à un accord conclu avec le seigneur Edmond-Gustave Joly de Lotbinière, la compagnie pouvait exploiter la ressource première du […]

La danse des feux follets

Le sol argileux causa bien des maux aux premiers habitants de la paroisse de Saint-Édouard-de-Lotbinière. Vers l’an 1900, le remplacement de l’église de pierres par une nouvelle et plus vaste église était devenu inévitable. Non seulement la première, construite en 1860, était devenue trop exiguë pour la population en croissance, mais surtout, elle s’enfonçait dans […]

Le fantôme du Moulin du Portage

Lors de la rébellion des patriotes en 1837-1838, la région de Montréal et la vallée du Richelieu étaient en pleine ébullition et, comme une traînée de poudre, l’agitation s’étendit partout au Québec. Après la défaite de la bataille de Saint-Eustache, un groupe de patriotes songea à utiliser le Moulin du Portage de Lotbinière comme forteresse. […]

De la visite venue du fleuve

Le fleuve Saint-Laurent fut jusqu’au début du 20e siècle le principal chemin d’accès aux municipalités le longeant. Les résidents se servaient de goélettes pour se rendre à la ville et ainsi vendre les produits de la terre et faire des commissions. De plus, certains partaient en pèlerinage à Sainte-Anne-de-Beaupré ou au Cap-de-la-Madeleine. Le fleuve constituait […]

Le loup-garou du moulin

Saint-Antoine-de-Tilly, un certain Joachim Crête avait un moulin à farine dans la concession de Beauséjour, sur la petite rivière appelée La Rigole. Le meunier vivait dans son moulin avec un engagé, un enragé, du nom d’Hubert Sauvageau. Les comparses faisaient bonne équipe, même si le jeune employé, soupe au lait et bouillant d’un feu intérieur, […]

Le mouton-loup de mon grand-père

Une drôle d’histoire est arrivée à mon grand-père Laroche dans son jeune temps près de Saint-Apollinaire. Il allait tirer les vaches tous les jours, de bon matin. Ça faisait un bout de temps qu’il y avait un mouton noir qui le suivait. Tous les matins, la bête venait se frotter pis bêler à son côté […]

Où est donc Albert ?

Cette journée du mois d’août avait été particulièrement humide à Notre-­Dame-Du-Sacré-Cœur-d’Issoudun. Lorsque le soleil glissa sous la ligne d’horizon, les nuages gris, gonflés d’eau et chargés d’électricité, se répandirent dans le ciel pareil à de l’huile sur le sol. Un fort vent rudoya les champs, puis siffla aux abords des fenêtres. La pluie, transportée par […]

Le chaudron d’argent

Voilà qu’un soir d’automne, à la tombée de la nuit, une machine apparut dans un rang, du côté du couchant. « Qui est-ce ? » s’interrogèrent Gérard et son ami qui avaient tardé à rentrer en cette veillée de clair de lune. Au travers des lueurs, ils virent la voiture passer et s’arrêter au sud du […]